Hommage à Pierre SOULAGES à l’occasion de la rétrospective de son œuvre au Centre Georges Pompidou qui se déroule du 14 octobre 2009 au 8 mars 2010 et de son œuvre gravée présentée au Musée d’Art Moderne de Strasbourg du 31 octobre 2009 au 3 janvier 2010.

Le 11 mars 1995 est à marquer d’une pierre blanche puisque c’est la date à laquelle le grand artiste Pierre SOULAGES est devenu officiellement le parrain de l’atelier d’arts plastiques qui porte désormais son nom.

Sylvie Abélanet se souvient :

« La municipalité de Charenton m’avait demandé  en 1987 de reprendre la direction de l’école de peinture. Devant le succès et les nombreux élèves qui ont afflué, il a fallut envisager une nouvelle construction adaptée aux différents types d’enseignements que je voulais créer. Consciente de l’importance de ce projet et devant l’admiration que j’ai de l’œuvre de Pierre Soulages je n’ai pas hésité à rentrer en relation avec lui pour lui demander très simplement s’il ne souhaitait pas devenir notre parrain. 

Plusieurs éléments m’ont paru déterminant dans mon choix : d’abord, les différentes disciplines que je souhaitais développer. Le vitrail dalle de verre. Soulages ne venait-il pas de réaliser le merveilleux ensemble des vitraux de Conques ? La gravure. Soulages ne grave-t-il pas d’extraordinaires estampes ? La sculpture. Soulages ne s’est-t-il pas non plus adonné à ce médium ? La peinture… évidemment. 

Ensuite,  j’étais sensible à la qualité humaine de l’artiste. La sincérité de l’œuvre de Pierre Soulages si éloignée des phénomènes de la mode ne pouvait émaner que d’un homme intègre et exigeant.

C’est cette image et cette exigence que je souhaitais imposer dans notre atelier d’arts plastiques en recrutant des professeurs tous issus des Beaux Arts ou des Arts Appliqués, impliqués dans la vie artistique et bons «  passeurs de savoirs. »

L’œuvre de Pierre Soulages semble à la fois  hors du temps et totalement contemporaine. Elle apporte une respiration dans un monde où la précipitation bouscule tous les codes de la réflexion voire même annule certaine forme d’intelligence. Son œuvre invite à une introspection attentive. La force de Pierre Soulages est qu’il est fidèle à ses recherches. Chercheur infatigable, libre et sans concession, c’est aussi un homme très humain, un colosse rassurant attentif aux autres et qui possède la Grâce.

C’est une fierté pour Sylvie Abélanet d’avoir fondé l’atelier d’arts plastiques Pierre Soulages qui comme nous le rappelait Colette, son épouse est le seul atelier à qui ce grand artiste ait offert son nom. Directrice de ce lieu, Sylvie Abélanet  y défend infatigablement les valeurs de rigueur et d’honnêteté dans la recherche artistique. C’est certainement cette qualité d’enseignement qui pousse les cinq cents élèves à fréquenter chaque semaine assidûment ce lieu.

***

Homage to Pierre Soulages, on the occasion of a retrospective of his work at the Pompidou Center (14 October 2009 to 8 March 2010) and of his engravings at the Museum of Modern Art in Strasbourg (31 October 2009 to 3 January 2010).

11 March 1995 is a special date. It is the date the famous artist Pierre Soulages gave his name to the Art School in Charenton.

Sylvie Abélanet remembers:

“The municipality of Charenton asked me to take over the direction of the painting school in 1987. With its success and the large number of students enrolled, it became necessary to consider a new space adapted to the different types of training we wanted to offer to our students. Conscious of the importance of the project, I did not hesitate to contact Pierre Soulages, whose work I admire, to ask him if he would agree to become the school’s ‘godfather’.

“Several elements determined my choice, the first being the different disciplines I wished to develop. Stained glass: had Soulages not recently finished the marvellous windows at Conques? Etching: doesn’t Soulages create extraordinary engravings? Sculpture: hasn’t Soulages also used this medium? And painting… of course.

“Secondly, I appreciated the human qualities of the artist. The sincerity in Pierre Soulages’s work, so distant from the latest fads and fashion, could only come from an honest and rigorous person.

It was this image and this rigor that I wished to infuse into our art school by hiring teachers trained in the fine arts or the applied arts, all working artists and capable educators.

“Pierre Soulages’s work seems at once timeless and contemporary. It brings repose in a world where haste has turned all forms of thought upside-down ... a world where certain types of intelligence even seem to be ignored. His work invites attentive introspection. Pierre Soulages’s strength lies in his fidelity to his quest. A tireless seeker, open and independent, he is also very humane, a reassuring colossus who is attentive to others, a person who possesses Grace.”

Sylvie Abélanet is proud to have founded the Pierre Soulages Art School, which his wife Colette reminds us is the only school to which the famous artist has given his name. As head mistress of this school, Sylvie Abélanet tirelessly defends the values of rigor and honesty in artistic research. Certainly, it is this quality of education that motivates its five hundred students to tirelessly immerse themselves in their work at this school.

© Sylvie Abélanet 2019

© Adagp, Paris, 2017

  • Facebook
  • YouTube